Accueil de la rubrique Vie de l’association

Yves Martel nous a quittés

jeudi 1er avril 2010 par Jean-Paul Pascal

Yves Martel, président d’honneur et animateur inlassable de notre association nous a quittés le lundi 29 mars, au surlendemain d’un printemps des Poètes auquel il avait participé avec sa bonne humeur et sa gentillesse habituelles. Vous trouverez ci-dessous le texte de l’hommage qui lui a été rendu au cours de ses obsèques, le mercredi 31 mars.

« Mon désir dans la vie, c’est de pouvoir dire que ce monde était un tout petit peu meilleur quand j’en suis parti qu’il ne l’était quand j’y suis arrivé. » Je ne sais plus qui a écrit ces quelques paroles,, mais je crois que tu aurais volontiers souscrit à cette affirmation.

Après le temps de la vie, voici venu le temps des souvenirs, et je me souviens...

Je me souviens de ta générosité et de tous ces petits gestes simples de la vie de tous les jours par lesquels tu donnais de toi ou de ton temps.

Je me souviens de ta disponibilité : je ne t’ai jamais entendu dire : « Non, je ne peux pas, je n’ai pas le temps, j’ai autre chose à faire ». Un coup de téléphone, une visite impromptue, et tu partais sans te soucier de quand tu allais revenir.

Je me souviens de ton regard pétillant de malice quand tu te préparais à nous en sortir une bien bonne, une bien grasse, une bien gauloise, qui faisait dire aux bien pensants : « Il y va un peu fort, quand même ! » Tu n’aimais pas les bien pensants...

Je me souviens de tes coups de colère qui faisaient trembler les vitres et puis aussi un peu ceux qui ne te connaissaient pas. Nous, on savait...

Je me souviens de ta passion pour les vieilles bagnoles.

Je me souviens de ton imagination féconde et de ces phrases qui commençaient par « Et si on faisait... » et nous entrainaient toujours dans des aventures étonnantes.

Je me souviens des apéros sous la tonnelle, à faire et à refaire le monde.

Je me souviens de ta détestation de la petitesse, de la mesquinerie, sous toutes ses formes. C’était sans doute tes seules haines.

Je me souviens de l’histoire de celui qui voulait que sa vieille mère puisse voir ses petits enfants manger dans de la vaisselle d’or.

Je me souviens de ton engagement syndical, au service des plus humbles.

Je me souviens de ton engagement politique, non pas dans une politique de partis – tu n’avais jamais voulu être encarté où que ce soit – mais dans la politique comme l’entendaient les grecs anciens : l’ implication dans la vie de la cité.

Je me souviens de ton amour pour la culture, toi qui n’étais pas beaucoup allé à l’école, de ton amour pour les mots, qu’ils soient petits ou gros.

Je me souviens du facteur de Cauviac.

Je me souviens de la confiance que tu mettais en chacun de nous.

Je me souviens des périodes difficiles de ta vie, quand c’est toi qui donnais du courage aux autres.

Je me souviens de ton attention aux petits détails.

Je me souviens de la préparation des élections : il ne s’agissait plus de refaire le monde, mais plus simplement le village, et c’était beaucoup plus compliqué !

Je me souviens de la chaleur de ton amitié.

Je me souviens que liberté, égalité, fraternité n’étaient pas pour toi que des mots gravés au fronton de la république.

Je me souviens de ton rire tonitruant.

Je me souviens de tes tristesses quand tu pensais avoir été trahi.

Je me souviens de ton impatience à faire bouger les choses, à faire changer les gens.

Je me souviens de la Pomponnette et des Dupont-Dupond.

Je me souviens de tes combats pour la justice.

Je me souviens de ta fatigue au soir d’un raid ou d’un spectacle, une fatigue que tu n’avouais jamais, et qui ne t’empêchait pas d’être là le lendemain, le premier.

Je me souviens surtout de ton envie de donner du bonheur autour de toi (et tu n’y réussissais pas trop mal !)

Je me souviens, nous nous souvenons, et tant que l’un d’entre nous aura ces souvenirs au cœur, tu seras encore un peu parmi nous.

Allez, salut l’artiste !

ajouter un commentaire

4 commentaires

  • Yves Martel nous a quittés le 11 avril 2010 11:42, par Daniel PEREZ

    Je suis heureux de voir que cette photo que j’ai prise le samedi lors du repas des "Poetes" , illustre cette page .
    Je la lui avais montrée lors de cette prise et il s’y trouvait beau .
    Je la lui ai envoyée dès le lundi ,et Freda m’apprenant son départ, je me suis demandé s’il avait eu le temps de la voir .
    Je sais que désormais, il en a connaissance , où qu’il soit ....
    Merci....
    Daniel PEREZ

    répondre

  • Yves Martel nous a quittés le 27 avril 2010 08:42

    L’hommage est complet.........il laisse un grand vide autour de lui, mais essayons de garder les images des bons souvenirs, des longs moments passés ensemble à rire de ses blagues ...Yves nous ne t’oublierons pas !

    répondre

  • Yves Martel nous a quittés le 30 avril 2010 16:26

    neveu de georges castillon j’ai connu yves au mas de jandon toujours une carresse sur ma tete quand il arrivait pour distriber le courrier . un mot, un rire, une blague voila le souvenir gravè dans ma memoire d’enfant et cela a durè 50 ans .mes enfants aussi ton connu sous ce jour et nous continuons a parler de toi au present. merci de tout le bonheur que tu as fait autour de toi . merci d’avoir existè .jean marc .

    répondre

  • Yves Martel nous a quittés le 1er novembre 2010 16:47, par Emile Chabaud

    Aujourd’hui 1er novembre j’ai aussi beaucoup pensé à toi. Peut-être pas spécialement en raison de la fête des morts, mais le premier novembre était de toutes façons pour toi un jour particulier, c’est le jour des "Foulées d’Automne". Cette course qui te tenais à cœur. J’en ai pas mal bavé pour la faire car ce n’est pas ma discipline favorite, loin s’en faut. Alors j’ai pensé aux discutions qu’on avait eu ensemble à l’apéro d’après "Foulées de la Claysse" ou tu me disait vouloir créer une course identique à St jean !!! . J’ai été ravis de ces moment, très heureux de te faire part de ma connaissance du monde du sport. Aujourd’hui donc, c’est toi qui m’a permis de terminer cette si belle course.

    répondre

Dernier commentaire

Aujourd’hui 1er novembre j’ai aussi beaucoup pensé à toi. Peut-être pas spécialement en raison de la fête des morts, mais le premier novembre était de (...)
par  Emile Chabaud
tous les commentaires

S'abonner à notre lettre d'information

Evénéments

« décembre 2017 »
L M M J V S D
27 28 29 30 1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31

Toutes les activités

Cette semaine»

rien de prévu
Site réalisé avec SPIP et l'aide précieuse de SPIP-Contrib

Sauf mention contraire, le contenu de ce site est sous contrat Creative Commons.